stories-incontournables-entreprises-digital-evolution

Révolution, le mot est lâché. Depuis une dizaine d’années, les applications font tourner la tête à tous. On a à peine eu le temps de se familiariser avec un réseau social qu’on invente déjà une autre application : facebook, instagram, tiktok…

Contactez-nous !

Une story, des stories.

C’est en 2013 que Snapchat en a créé le concept, coup de génie car aujourd’hui, elles ont colonisé tous les autres médias sociaux, tels que Facebook, Instagram, WatsApp et encore Messenger. Tout le monde connaît leur existence et tous s’y mettent, le mot “story” est entré dans le vocabulaire commun. Devenues un moyen de communication, elles offrent l’avantage de développer l’engagement des abonnés, s’insèrent sur leur fils d’actualités et, par voie de conséquence, génèrent du trafic en mettant en avant soi-même, sa vie mais aussi une marque, une entreprise et, bien-sûr, peuvent susciter des ventes notamment grâces aux influenceurs.

Un peu d’Histoire, car elle est intéressante !

Ce sont les cofondateurs de Snapchat, Evan Spiegel et Bobby Murphy, qui ont créé en octobre 2013 cette fonctionnalité, allant révolutionner les réseaux sociaux. Snapchat, basé sur le principe d’envois de vidéos en messagerie instantanée, rencontrera un succès immédiat car il répondait à un besoin de ses jeunes utilisateurs et, qui plus est, dans l’air du temps, car c’est plus facile d’envoyer des vidéos que des messages écrits. Une communication qui ne demande pas d’effort rédactionnel immédiat, de trop réfléchir. On partage ses désirs, sa vie etc. De plus, par la brièveté de ces parutions , 24 heures pas plus, cela suscitait le besoin d’en envoyer d’autres, et ce fut exponentiel. Trois ans plus tard, ce fut Facebook, ayant racheté Instagram, qui donna aux stories la belle ampleur actuelle et tourné davantage sur le marketing digital. Le réseau social historique récupéra le format des stories en y ajoutant des filtres pour décupler leur audience. Puis, en novembre 2016, la possibilité fut offerte de diffuser en direct un flux vidéo, ce qui, en termes d’innovation, captiva l’immense majorité des internautes et tous les responsables marketing se jetèrent sur cette nouvelle fonctionnalité.

Comment reconnaît-on les stories ?

C’est de la convivialité numérique, elles permettent le partage, avec d’autres affiliés à un réseau social, à n’importe quel moment dans la journée. Ce sont des bouts de vidéos, des photos, bref des instantanées de moments plaisants. Leur durée de vie est de 24 heures, avant de disparaître du profil de l’internaute mais celui-ci peut les sauvegarder et même les mettre à la « une » sur son profil. De plus, on peut les accessoiriser en ajoutant du texte, des messages, des gifs, des hashtags, des sondages, etc., bref tout ce que l’on veut ! La “story” a gagné en popularité.

Des chiffres fabuleux !

Aujourd’hui, 500 millions d’internautes naviguent chaque jour sur leur application Instagram. Et le quart d’entre eux utilisent les stories. Avec la possibilité d’enrichir la story grâce à des filtres faciaux, des astuces de réalité augmentée, une géolocalisation, la story est devenue le nouveau standard de la communication digitale via les réseaux sociaux. Mais c’est aussi vers eux que les stories ont réalisé leurs autres conquêtes. Actuellement, la quasi-totalité des réseaux sociaux proposent cette fonctionnalité. Et avec ses chiffres, encore une fois, “la messe est dite !” Sur 100 stories, 35,5% viennent d’Instagram, 19,7% de SnapChat, 9,7% de Facebook, 10,5% de Facebook Messenger, 7,9% de WhatsApp et 6,6% pour les autres réseaux plus marginaux.

Impact des stories dans les stratégies commerciales.

Si les stories ont gagné des galons pour devenir incontournables en webmarketing, c’est qu’elles remplissent toutes les conditions optimales de faisabilité. Des coûts de fabrication quasiment inexistants, la facilité de réutilisation des templates sans lasser les internautes, une excellente visibilité pour promouvoir l’image, la marque, les produits d’une entreprise. Du côté des consommateurs de stories, on les dévore en flux continu. Une fois que l’internaute abonné à Instagram a cliqué sur une story, sur la barre supérieure de son feed, le défilement des stories s’effectue sans qu’il n’ait rien d’autre à faire. Elles s’enchaînent devant ses yeux. On appelle ça du « Snacking content ». Ça se consomme rapidement, ça assure un lien direct entre la marque et sa communauté. Son format, très court, pousse l’internaute à demeurer sur la page pour éviter de rater un nouveau contenu. Bref, ça aiguise sa curiosité et on continue le défilement, une vraie addiction digitale. Un dernier aspect à mettre en avant, c’est que le flux de stories est compris comme une façon de communiquer, séparée du feed par les internautes d’Instagram. Cette complémentarité entre deux médias sociaux permet d’assurer facilement la stratégie digitale. Les stories permettent aussi d’exposer l’envers du décor de la marque pour susciter de la sympathie, sans devoir trop charger le feed.

Magie des conversions.

C’est tout de même le graal, ce qui va déterminer le succès ou l’échec de toutes campagnes de marketing digital, c’est le nombre des conversions ! Encore une fois, les chiffres sont là. Une publicité diffusée via une story sur Instagram va générer jusqu’à 15-25% plus de conversions selon une étude réalisée par Editor’s Pick, ce qui est énorme. De plus, une story est un excellent outil de « Retargeting » afin de cibler, puis de retoucher un client qui a abandonné sa procédure d’achat en cours de route. Pour les pros du marketing, ces mines de conversions sont la garantie d’achats validés, et donc de réussite de leurs campagnes.

Quelle stratégie « stories » pour les entreprises ?

Cela va dépendre, en premier lieu, de la stratégie globale de communication en termes de type de produits, de prospects et du cœur de cible « clients » mais l’on peut définir une procédure standard.

  1. Présentation des produits destinés à une vente directe avec un bouton « acheter ».
  2. Promotion de ces produits sur les autres médias sociaux pour impacter le même type de communauté pour chaque plateforme.
  3. Mettre en avant une promotion, une action commerciale incitative grâce à une promotion, un prix attractif ou un jeu.
  4. Réaliser du « corporate » externe, plus ou moins scénarisé, en faisant découvrir aux internautes, les coulisses de l’entreprise, ses open-spaces, les projets sur lesquels elle travaille.
  5. Générer du trafic sur le site internet de l’entreprise avec un lien sortant, ou sur la boutique en mettant un sticker « position » pour qu’elle soit géolocalisable.

Aujourd’hui, on ne pourrait pas imaginer une campagne marketing sans cette fabuleuse innovation que furent les stories et les entreprises élaborant une stratégie de communication, de promotion en utilisant les réseaux sociaux qui méconnaîtrait la puissance des stories, ont vite intérêt à se pencher sur cet outil.

Contactez-nous !